Situation géographique

La tête dans le massif vogien et les pied dans le vignoble...

Le village est niché dans un étroit vallon surplombé par la colline -les Koepfeler- bordé à l 'est par le Hasenberg et à l'ouest par la forêt du Schlosswald recouvrant le Schwarzenberg, qui lui même porte la ruine du château-fort le Schwarzenbourg.

Griesbach a longtemps partagé le sort de Gunsbach situé sur la rive gauche de la Fecht. Ces deux localités n'appartenaient pas au territoire de la ville de Munster, c'étaient des terres impériales dépendant à l'origine du Pflixbourg.

 

De quel Bois je me chauffe !

Quoi de plus normal pour une commune forestière que de chauffer au bois ? Pourtant, Griesbach au Val a été une des premières communes d’Alsace à installer une chaudière à copeaux de bois. 

Inauguré en mars 1999 en présence de l’ancien secrétaire de l’Elysée Jean-Louis BIANCO, le système de chauffage au bois déchiqueté se situe dans un bâtiment derrière l’école.Composé d’un local ou se situe la chaudière à bois, d’un silo et d’un hangar de stockage, le système assure le chauffage des bâtiments communaux, dont l’école et la mairie, trois immeubles particuliers dans la rue de l’Eglise, depuis 2001, et 5 nouveaux immeubles particuliers depuis l’automne 2008. 

L’idée a vu le jour en 1197. A l’époque, des fourneaux individuels chauffaient les bâtiments communaux. Après une étude qui a montré la viabilité de ce type de chauffage, le projet a été réalisé pour un coût total de 335 000 €. 

Depuis sa mise en route aucun problème majeur n’a été rencontré. La chaudière tourne d’octobre à mai. Le système, dont la température oscille entre 82 à 85°, est alimenté par un silo qui peut contenir jusqu’à 400m³ de copeaux. La chaleur est ensuite redistribuée âr des sous stations. La forêt communale fournie largement la matière première. 

Ce système de chauffage possède de nombreux avantages ; il est économique, écologique. Très économique car comparé au chauffage au gaz ou à l’électricité, sont coût à la consommation est minime. Ecologique car il n’utilise que les ressources naturelles de la commune.

Surnom et sobriquets

Chaque commune en Alsace, avait ou possède encore son ou ses surnoms, Ewernàme ou Schloetterle comme on les appelait autrefois, qui désignaient les habitants indiquant par la tel ou tel aspect de leur caractère, de leur façon de vivre. Bien sûr ces surnoms ne sont pas toujours tendres ils sont même parfois franchement féroces, mais ils expriment toujours un élément de l’être profond, surtout s’il appartient au passé, à une situation sociale ou historique donnée.

Les communes du canton de Munster ont chacune un ou plusieurs surnoms, et il a semblé intéressant d’évoquer deux de Griesbach au Val pour les jeunes générations qui ne les connaissent plus ou si peu.Il faut lire ces surnoms au second degré avec humour et détachement, pour en goûter la saveur linguistique. Ces surnoms sont une partie de notre patrimoine culturel qu’il importe de fixer pour la postérité. 

Les habitants de Griesbach étaient appelés « die Grossnawel » (les grands nombrils ou grands brouillards) ou « die Nawelspàalter » (les fendeurs de brouillard). Souvent le brouillard qui entre dans la vallée en provenance de la plaine, s’arrête à la hauteur de Griesbach, donnant ainsi l’impression qu’il se fend en deux, avant de continuer son chemin. Le Nawelspalter était également le nom du couvre-chef traditionnel des hommes, le tricorne. 

 

Wegen des Dreispitzes als Kopfbedeckung der alten Talbauern werden die Griesbacher Näwelspalter und Grossnäwal genannt.

Wenn im Herbst die Rheinnebel bis ins Tal dringen, beliben sir gerne bei Griesbach stehen. Aber mit ihrem Dreimaster, die Spitze wie einem Schneepflug nach vorne gekehrt, spalten die Griesbacher Bauern den Nebel, so dicht und stark er auch sein mag.

Dan sagt man :„ Die Griesbacher haben die Stalltüre offen gelassen. Findet ein junger Mann keine Frau, soll er „uf Grieschbe geh litta“. Aber Griesbach hat weder Kirche noch Glocken.                                                                                                              

Annuaire Sté d’Histoire de Munster 1966